Les Eurockéennes de Belfort

Du 29 juin 2012 au 1 juillet 2012
NC
Presqu'ile du Malsaucy

Description

PRESQU'ÎLE ÉTAIT UNE FOIS...

Une Histoire qui remonte à 1989, année d’un Bicentenaire où l’on voulait se démarquer des festivités révolutionnaires, pour créer l’événement en Territoire de Belfort. Président du conseil général de l’époque, Christian Proust a cette drôle d’idée d’un festival au Ballon d’Alsace. S’ensuit une protestation des écologistes arguant de la période de reproduction du grand tétras, oiseau nichant sur les versants vosgiens. La cause est entendue : le Ballon restera paradis vert. Le rock’n’roll est prié d’aller voir ailleurs et la presqu’île du Malsaucy devient son lieu de repli. L’avenir dira que ce n’était pas plus mal.

Mais Christian Proust avouera aussi que, dans une sorte d’euphorie un tantinet mégalomaniaque, il avait imaginé une extension à dimension européenne avec des événements simultanés sur les sommets des montagnes d’en face : Forêt Noire en Allemagne, Jura côté suisse… Le tout relié par des faisceaux lasers symboles d’une amitié transfrontalière placée sous le signe de musiques qu’on ne qualifiait pas encore « d’actuelles ». Doux délire.

 En 1989 donc, les Eurocks sont encore baptisées Festival du Ballon avec quatre scènes, quatre jours et quatre nuits de concerts et enregistra dix mille entrées tout de même.

ON RESPIRE BIEN AU MALSAUCY

L’année suivante, les Eurockéennes trouvent leur identité et commencent à ressembler à ce qu’elles vont devenir. Les Eurocks ont un potentiel. La musique s’y joue au grand air et respire bien au Malsaucy. On vient de plus en plus loin découvrir ce « petit Woodstock » comtois à la programmation éclectique.


Et sur les scènes que l’organisation se plaît à améliorer, à déménager, à transfigurer au fil des ans, on en découvre toujours plus. David Bowie, Red Hot Chili Peppers, Depeche Mode, Oasis, Ben Harper, James Brown, Noir Désir, Björk, Rammstein, Smashing Pumpkins, Placebo, Portishead, NTM, Page & Plant, Metallica, Lenny Kravitz, Colplay, Muse, Jay-Z, Massive Attack, Alain Bashung, The Pixies, Wu-Tang-Clan, Slipknot, Amy Winehouse, Kraftwerk, The Strokes, Morrissey, Moby, Marylin Manson, Blur, Radiohead, The Chemical Brothers, Daft Punk, Nine Inch Nails... sont quelques-uns des mastodontes qui s'y sont taillé leur part de triomphe (voir la programmation complète depuis 1989).

Depuis sa création, les Eurockéennes cumulent ainsi les aventures, et se plaisent à transformer les rêves en réalité.

UNE MARMITE EN ÉBULLITION

Les Eurocks ont gagné leur pari de faire plus de bruit, flirtant à présent avec les 100 000 entrées en trois jours. Ouvrant leurs portes à ceux qui font l’actualité musicale comme aux plus obscurs représentants de l’underground, les Eurocks sont devenues une institution, presque malgré elles et même si leur public se moque pas mal du pourquoi du comment existe toute cette agitation.